RÊVE AU COIN DU FEU

Camille CLAUDEL

Marbre et bronze à patine brun vert nuancé, signé “C. CLAUDEL”.
Fonte Eugène Blot, numéroté 12,  porte le cachet du fondeur “ EUG BLOT PARIS”.
Cheminée rétro-éclairée en onyx.
Circa 1898/1905.

Hauteur : 22 cm – 0′ 8⁵/₈ » in.
Profondeur : 23 cm – 0′ 9″ in.
Largeur :30 cm – 0′ 11³/₄ » in.

VENDU

Description

L’œuvre de Camille Claudel peut se diviser en trois genres : bustes et portraits, compositions dont le thème est souvent lié à la vie de l’artiste et groupes de petits personnages figurés dans des scènes miniatures. Notre Rêve au coin du feu fait partie de cette dernière catégorie. Un premier marbre est commandé par la Comtesse de Maigret. Cet exemplaire est daté grâce aux livres de comptes de François Pompon qui reçoit de Camille Claudel en mai 1899 la commande en marbre rose de cette « figurine au foyer ». Cette sculpture est gardée dans la famille du commanditaire. Rêve au coin du feu présente une jeune femme songeuse, appuyée contre sa cheminée et plongée dans ses pensées. Le plâtre présenté à l’exposition Universelle de 1900 est sans doute à l’origine des bronzes édités par Blot (65 exemplaires sont tirés pour cette version marbre et bronze). Cette « Cendrillon, femme assise au coin du feu » affectueusement nommée par Eugène Blot connaît un grand succès. Il s’agit du plus fort tirage des éditions d’œuvres de l’artiste. Notre exemplaire de Rêve au coin du feu est fidèle à la première version qui représente une femme assise sur une chaise avec un dossier haut. Sur la version suivante, la chaise est remplacée par un tabouret et les contours du personnage et des chenets sont plus adoucis. Notre sculpture présente un beau contraste entre la patine du bronze d’un brun profond et la cheminée en onyx dont l’éclairage en veilleuse réchauffe l’âtre. Paul Claudel s’inspire de cette sculpture dans son livre La Rose et le Rosaire (1940) où il lui semble reconnaître l’âme de sa sœur dans cette jeune femme enveloppée dans son châle et se réchauffant près du foyer. Contemporaine de Rêve au coin du Feu, la sculpture La profonde pensée dont un marbre est exposé également à l’Exposition Universelle, représente une femme agenouillée devant la cheminée.