ÉTUDE POUR LE SECRET (1910)

Auguste RODIN

Plâtre, non signé.
Circa 1910-1917.

Hauteur : 17.4 cm – 0′ 6⁷/₈ » in.
Profondeur : 6.5 cm – 0′ 2¹/₂ » in.
Largeur : 6.5 cm – 0′ 2¹/₂ » in.

Provenance : Madame Denis Clément (par tradition familiale, vers 1950-1960); par descendance.

VENDU

Description

Rodin consacra beaucoup de temps à travailler les extrémités de ses figures, les mains en particulier, à en exploiter le pouvoir d’expression, qu’elles soient rattachées au corps ou isolées, comme œuvres à part entière et autonomes. Mains isolées, « abattis », conçus le plus souvent en série, esquisses ou véritables « monuments », telle La Main de Dieu, 1902, La Cathédrale 1908, ou Le Secret 1909. La Cathédrale de 1908 est l’assemblage de deux mains droites façonnant le vide en un arc ovale. Il en va de même avec cette délicate Étude pour le Secret, même si cette sculpture a pour point de départ l’étude de mains de dimensions inférieures qui se meuvent librement. Les mains de Rodin sont des mains qui n’ont pas besoin d’attributs et qui trouvent leur profonde expressivité dans le jeu des doigts, des paumes et des poignets animant l’espace autour d’eux. Comme le souligne Rilke : « La participation de l’air avait toujours été d’une grande importance » pour lui (Rilke, 1928). Une puissance insufflée propre au génie du sculpteur, qui donne à cette simple étude une valeur de monument.

Cette épreuve n’est pas signée tout comme les cinq épreuves en plâtre de l’étude pour Le secret conservées au musée Rodin. Exécutée à partir d’un moule à pièces, elle a été réalisée par Auguste Rodin très probablement entre 1910 et 1917.